BRUXELLES, 11 février (Reuters) — Les services de la concurrence de l’Union européenne vont probablement adresser cette semaine une mise en garde à Thyssenkrupp et à Tata Steel au sujet du projet de fusion de leurs activités sidérurgiques en Europe, ont déclaré lundi à Reuters des personnes proches du dossier.

La Commission européenne enverra cette communication des griefs sauf si les groupes allemand et indien devancent cette initiative en proposant d’eux-mêmes des concessions, ont dit ces sources.

Lors de l’examen d’un projet de fusion ou de rachat, l’exécutif européen utilise généralement cette procédure de la communication des griefs pour exposer ses éventuelles inquiétudes sur le plan de la concurrence. Les entreprises concernées doivent alors proposer des remèdes précis sous peine de voir leur projet bloqué.

(Foo Yun Chee Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Добавить комментарий

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

clear formSubmit